mon parcours

ou comment l'icône m'a choisie, malgré moi

 

Une mère est artiste, un père orthodontiste: d'un côté ouverture à la créativité, à l'intuition, à la necessité du Beau, de l'autre, sens de la droiture, de la rigueur et de la responsabilité, allié à une générosité peu commune.

 

Suite à un diplôme d'architecture à l'Ecole Polytechnique de Lausanne, je fais un doctorat: cinq ans d'exploration dans l'univers de la couleur. Le champ d'étude est vaste, les points de vue sont multiples, chacun engendrant des théories diverses. J'apprécie ce foisonnement de vérités qui jamais n'épuisent le phénomène de la couleur. La couleur est tout à la fois de l'ordre du vécu et de l'insaisissable... Tout naturellement, j'en viens à enseigner la théorie de la couleur, aux architectes à l'EPFL, puis au CEPV et à l'Athenaeum.

 

Parallèlement à la vie professionelle, se dévellopent la vie de couple ce grand creuset de l'amour et la vie de famille, cette merveilleuse école de respect, d'ouverture, de patience. Nos enfants sont de grands maîtres, par le regard qu'ils portent sur l'instant présent, et par tout ce qu'ils viennent questionner en nous...

 

Les livres nous apportent parfois quelques réponses, ou approfondissent la question. Certains auteurs s'avèrent de fidèles compagnons de route tels: Khalil Gibran, Osho, Jean-Yves Leloup, Daniel Odier, Maître Eckhart, Christiane Singer, Henri Gougaud ou Ibn 'Arabi...

 

Au fil des ans s'enchaînent les rencontres et les découvertes sur le chemin de la spiritualité. Certaines plus marquantes que d'autres: Karl Keller autour de la mystique dans le protestantisme, Christian Tikhomiroff et Eric Barret dont les enseignements s'articulent autour de la non-dualité, Maurice Daubard qui rayonne de joie et de sagesse et ne cesse de nous enjoindre à "aprendre à être grands dans les toutes petites choses".

 

 

En 2007, je rencontre Mgr Martin, du monastère orhtodoxe de Saint Michel du Var, qui me fera redécouvrir la beauté et les profondeurs oubliées du chrisitianisme, m'introduira à la prière du coeur et un jour me posera une simple question: "Tes domaines d'intérêts s'articulent autour de l'art, de la spiritualité, de la couleur... Dans le rapport particulier que tu entretiens avec l'ange, n'as-tu jamais pensé à écrire des icône?" La graine était plantée!

Mais je ne le savais pas encore - ou ne voulais pas le savoir, tant j'étais encore, à l'époque, blessée et rebelle face l'église en tant qu'institution, que je trouvais trop souvent culpabilisante, infantilisante ou moralisatrice.

 

L'année suivante, nous partons pour un long voyage en famille. Durant trois ans le chemin se poursuit en voilier: une expérience de vie. Comme le dit Victor Hugo: «La mer est école de rigueur et de liberté.» Trois ans de voyage: trois ans de découvertes, d'humilité face aux éléments, d'émerveillement devant les beautés de la nature, de gratitude pour la solidarité entre marins et les rencontres si enrichissantes. 

 

Un jour, tout à fait par hasard, alors que j'attends une amie, je visite un musée. Il vient de recevoir une importante collection d'icônes... Tandis que certaines me touchent par la beauté de leurs couleurs, d'autres me bouleversent par leur simple présence. Les larmes roulent... Je suis appelée, contre ma volonté.

 

Trois ans de voyage, trois ans de retraite. L'occasion offerte de pratiquer intensivement la méditation et le dessin, en lien à l'iicône. Avancer dans l'inconnu, s'ouvrir à l'autre, apprendre à regarder, savourer l'instant offert, écouter le corps et le coeur, observer les émotions et se laisser guider par les ressentis... Un voyage intérieur, avec ses épreuves, où tout semble s'effondrer et ses instants de grâce, où le corps vibrant n'est plus que frémissement de joie.

 

De retour à Lausanne, un concours de cironstances tout à fait fortuites m'amènent à découvrir l'atelier Saint-André. Quelques temps plus tard, je répond à l'appel de l'icône et j'ai la chance d'être accueillie comme élève par Philippe Grall, iconographe exerçant cet art avec talent depuis de nombreuses années. Patient, humble et animé d'une foi profonde, il nous guide et conseille avec respect, générosité et enthousiasme.

 

La graine était plantée, elle germe et grandis. Je ne sais comment exprimer ma joie et ma gratitude pour le chemin qui m'a menée là... Comment remercier tous les maîtres, petits et grand qui nous ont précédés, qui nous aident à accoucher de nous-même? Peut-être en essayant d'être nous-même, selon Sa Volonté, peut-être en témoignant, modestement, de la Joie, de la Beauté et du mystère qui résident en toute chose. Alors j'entre dans mon petit atelier, j'allume une bougie, je sors mon coffret de pigments et j'essaie, qu'au rythme du souffle, la caresse de mes pinceaux, soit une prière, une louange...

 

 

elisha  cours stages peinture icônes et art sacré - © 2021 - atelier de la Theotokos  - elisha -  lausanne - suisse