L'art comme lieu de l'attention peut ouvrir à la présence

« L'enfant qui dessine va droit à l'essentiel. Il suit la perspective du cœur qui dessine pour mieux voir ce qui est. »

Christian Bobin

 

Si l'on se réfère aux philosophes antiques, un exercice spirituel est une pratique volontaire, personnelle, destinée à opérer une transformation de l'individu, une transformation de soi. Selon ce point de vue, et au-de là de toute croyances, l'art peut être considéré comme spirituel

 

Non pas par ce que représentent les œuvres, mais plutôt par le fait que l'art est une pratique sensible, nous invitant à vivre une expérience.  Et ce aussi bien pour le créateur que pour le spectateur qui l'accueille.

 

 

Pour reprendre les termes de Philippe Filiot «l'œuvre d'art peut être envisagée comme le lieu d'une expérience intérieure, une expérience singulière, une expérience nue et libre d'attaches, ce qui, ajoute-t-il, correspond très exactement à la définition athéïste que donne George Bataille de la mystique.»

 

 

L'art comme la spiritualité nous invite à un art de l'attention...

Au-delà de tout questionnement, au delà de toute esthétique, l'œuvre d'art nous incite à développer nos sens, à ouvrir notre regard, à prendre le temps de ressentir ce qui est là, dans nos profondeurs, ce qui est là, dans l'instant...

 

En bref, un appel à la présence... 

« ...lieu d'une expérience nue et libre d'attache... »